image

Une semaine déjà! Jusqu’ici la Bolivie nous enchante totalement! Pour vous mettre en contexte, presque personne ne parle autre chose que l’espagnol; le verdict c’est qu’on est complètement nul. Le dollar canadien équivaut à 6 fois un boliviano et une chambre double version budget ( un peu crado, mais sans puce) est 80 -100B, donc très raisonnable.

image

Nous avons atterri à Santa Cruz après 12 heures de vol (D’ailleurs, la compagnie aérienne est impeccable ; Copa airline). Notre expérience bolivienne débuta par une visite de la ville et des parcs, dans lesquels les gens jouent au soccer à toute heure de la journée. Nous avons aussi visité le Zoo qui, comme au Biodôme de Montréal, présente les animaux locaux et de l’amazonie.

image

image

Pour se rendre à Samaipata, un petit village de montagne, nous devions trouver l’autobus. Ce fût légèrement ardu puisque chaque personne nous envoyait dans une direction différente, un classic de la région. Bref, en chemin nous sommes arrêtés à Laguna volcan faire une belle randonnée autour d’un lac juché au creux des montagnes. Paysages magnifiques, mais récemment converti en « golf ». Ne le dites pas à ma mère, mais nous avons fait du Stop pour finir le trajet jusqu’au village, embarqué avec un inconnu et n’étions pas attachés. Le lendemain, on a sauté dans un taxi pour visiter les ruines Incas de El Fuerte et pour nous rafraichir un peu dans les cascades de Las Cuevas.

image

image

Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes à Sucre, la capitale de la Bolivie, qui regorge d’activités et de lieux culturels intéressants (Cimetière, églises, musées, université, parcs ). D’ailleurs, la ville est reconnue pour son architecture et a été déclarée Patrimoine de l’Unesco en 1991. Difficile de statuer maintenant, mais elle a aussi le titre non-officiel de la plus belle ville de la Bolivie (on s’en reparle sous peu).

image

Nous revenons tout juste d’une randonnée de 2 nuits dans la cordillière de Las Frailes. Pour se faire, nous avons choisi une agence à but non lucratif qui redonne à la communauté (Condor Trekkers). Nous n’avons que des éloges à l’égard de notre guide qui s’est aussi improvisé prof d’espagnol. Les paysages étaient à couper le souffle! D’ailleurs, le panorama se transformait à travers notre parcours parfois verdoyant, parfois rocailleux. Ici, la terre renferme nombre de métaux et d’éléments rares qui colorent le sol. Disposés en strates, ça donne une impression de vagues qui sculptent le pourtour du cratère, magnifique!

image

image

image

image

Règle générale, les marchands sont honnêtes, ils ne gonflent pas les prix parce qu’on est des touristes. Au niveau des transports, il est facile de se déplacer et les chauffeurs sont très prudents malgré les routes parfois…. intéressantes!

En feuilletant les registres de voyageurs, il manque de Canadien ici! Allez venez ça vaut le coup!

Publicités

Rédigé par Véronique Forget

Passionnée par la beauté de la nature, j'ai besoin du sport et des voyages pour m'accomplir.

2 commentaires

Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s