Les yeux encore collés, l’oreiller mouillé, les ténèbres inondent encore le paysage pour quelques heures, mais on doit se lever! Et du bon pied car en Indonésie les meilleures activités commencent avant l’aube! Nous avons maintenant grimpé 3 des 126 volcans actifs du pays et nos réveils hâtifs en valent la chandelle.

image

Bromo

C’est sur l’île de Java que nous avons amorcé notre découverte des volcans. Nous avons logé à l’intérieur même du cratère et ce à 2392 mètres d’altitude afin d’être assis dans le jeep dès 4h am pour assister au lever du soleil. Malheureusement, le sommet était ennuagé et il nous était impossible de voir le paysage ou même l’ombre d’un rayon de soleil. Néanmoins, en descendant seulement quelques mètres le panorama était spectaculaire. Deux cratères s’élèvent au milieu de la caldeira principale. Nous avons compté 253 marches pour se rendre au sommet du volcan crachant une fumée sulfureuse. Là-haut, on reconnaissait des paysages lunaires.

image

Ijen

Aussi bien ne pas dormir, car Ijen s’entame à 3h am, ce qui implique de quitter notre auberge à 1h du matin. On doit s’armer de motivation, mais les flammes bleues disparaissent dès que la lueur du jour fait son entrée. On peine à gravir le sentier nantis de nos vêtements techniques, de nos bottes de marche et de nos masques à gaz et soudain, nous croisons ces hommes qui nous font relativiser nos souffrances! Ils sont plus de deux cent à monter 2 fois par jour jusqu’au sommet afin de transporter plus de 100 kilos de souffre solide en échange d’un bon salaire, mais aussi d’un mal de dos et d’une déformation sévère des épaules.

Là-haut nous attendait le lac bleu clair caché au fond du trou fumant. On pouvait aussi descendre pour s’approcher des flammes féeriques. Malheureusement, il est très difficile d’immortaliser ce moment en photo, mais il sera à jamais dans nos têtes.

Batur

image

Sur l’île de Bali, la région de Batur n’a pas bonne presse quoique nous n’avons eu aucune mauvaise expérience. Directement de notre hôtel, nous avons entrepris notre marche de deux heures jusqu’au point le plus haut du cratère à 4h du matin. Le sentier est accessible à tout les niveaux de randonneurs alors vaut mieux en profiter pour faire le trajet « long » qui fait le tour du cratère et nous donne une vue panoramique de la région. Pour nous épater, notre guide nous a servi une petit déjeuner volcanique au sommet, c’est-à-dire, un oeuf cuit dur à même la vapeur s’échappant de la montagne!

image

Parions que ce sont d’excellentes randonnées préparatoires à notre ascension du Rijani dans quelques semaines!

Publicités

Rédigé par Véronique Forget

Passionnée par la beauté de la nature, j'ai besoin du sport et des voyages pour m'accomplir.

2 commentaires

Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s