Pour moi, l’hiver n’est jamais trop long. La neige et les tempêtes me comblent de bonheur. Vous me direz, « d’accord, mais tu ne dois pas connaître l’enfer de stationner dans la rue ». Eh bien, c’est tout le contraire, j’habite Montréal, et oui parfois je dois prendre une pelle pour sortir travailler le matin! J’aime l’hiver et c’est parce que j’ai appris à profiter de ses bienfaits. Une de mes activités favorites; la raquette. Un endroit par excellence pour pratiquer ce sport ; la Vallée des Fantômes !

L’an dernier, le petit 500 kilomètres de route à parcourir un vendredi soir après le travail n’a pas freiné notre désir d’aller marcher dans la Vallée des Fantômes, dans les Monts- Valin. Je caressais cette idée depuis quelques années déjà et rien ne pouvaient compromettre mon périple, même pas un hiver moins clément. En fait, nous avons bien fait, car tous les flocons que nous recevons durant l’hiver s’étaient donnés le mot et étaient tombés au Saguenay.valleedesfantomes1.jpg

Arrivés à l’accueil des Monts- Valin, nous avons préparé nos bagages et rempli le camion à chenillettes afin de nous rendre sur le sentier de la Vallée des Fantômes. Nous aurions pu opter pour la randonnée de 11 km, mais notre temps étant compté, il était plus sage de procéder de cette façon.  Habituellement, une petite randonnée d’environ deux heures suffit à admirer les belles créatures enneigés, mais comme l’hiver tirait à sa fin, nous n’avons aperçu que quelques fantômes, dispersés dans la forêt. N’empêche que les paysages dans cette région sont à couper le souffle, fantômes ou pas.

Au sommet, un petit vent du nord nous pinçaient les joues et les nuages obstruaient la vue, nous avons donc abrégés notre arrêt, mais notre enthousiasme n’était pas atteint. La marche dans les bois nous a réchauffés le cœur. Quelques 6.5 km plus tard, le refuge le Pionier se dressait devant nous, c’était l’heure du repos! Vous savez, les refuges sont souvent partagé avec des inconnus et parfois on peut se faire déranger par des ronflements pendant la nuit. Les bouchons sont de mise!

raquette-vallee-des-fantomes

Le soleil a montré le bout de son nez le lendemain, pour nous offrir une splendide journée, donnant une toute autre dimension à notre excursion. La neige brillait de tous ses éclats. Une journée parfaite pour faire le plein de clichés ; dans la carte mémoire et dans la tête.

Quels sont vos endroits par prédilection pour pratiquer ce sport d’hiver?

raquette.jpg

vallee des fantomes.jpg

Publicités

Rédigé par Véronique Forget

Passionnée par la beauté de la nature, j'ai besoin du sport et des voyages pour m'accomplir.

2 commentaires

  1. Vu de mon coin en Belgique, la neige est assez rare mais proche aussi à six ou huit heures de route s’il n’y en a pas dans notre pays. Très très loin pour nos standards européens 😉 . Des fantômes, j’en vois partout dans mes contrées… même en m’isolant, je ne suis jamais tranquille plus de 10 minutes. Ils sont comment les fantômes aux Monts-Valin ?

    J'aime

    1. Bonjour! Les fantômes, quand il y en a, c’est des sapins et autres conifères de petites tailles qui sont complètement enneigés, tellement qu’on ne les voit plus. Un peu comme si un enfant se couvrait d’un drap blanc pour l’halloween. Très impressionnant quand ils sont nombreux!

      J'aime

Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s